L’Histoire des Bagues

LES BAGUES

Ronde, carrée, ovale, hexagonale ou sculpture engagé dans l’espace, la bague s’est prêtée de manière fascinante aux jeux de l’imagination sans frontières de ses créateurs depuis la plus haute antiquité. Les matières les plus diverses ont offert leurs concours au talent des artistes : organiques – feuilles et plumes ou encore os et ivoire -, métalliques – fer, aluminium, bronze, argent et or -, minéralespierres précieuses ou non.

Les techniques multiples des orfèvres lui ont offert mille et un visage : cire perdue, martelage, granulation ou application ; gravée de rinceaux ou de formules incantatoires et magiques, niellée ou sertie de pierre

Signe d’alliance – fiançailles et mariage en Éthiopie, ou chez les Touareg, bague sigillaire gravée au nom de son propriétaire parmi les peuples de l’islam, marque du pouvoir des hommes de haut rang au Soudan, elles le théâtre de la vie.

Les bagues traduisent l’âme d’un peuple, racontent ses choix esthétiques pour répondre aux angoisses existentielles face à un environnement souvent hostile, semé d’embuches…

Dans le monde habité de forces hostiles, les bijoux talismaniques offrent une protection. Les Bijoux appartiennent également à la joie de vivre, ils sont de toutes les fêtes, ils évoquent le prestige, la beauté, la tendresse, l’amour, la vie de chaque jour.

La plupart des bagues au Sahara sont en argent, «métal béni» Les Touareg du Mali ont conçu de très belles bagues, tisek, en argent gravé de motifs géométriques, parfois muni d’une cornaline, sobres et architecturées. Les artisans se seraient-ils inspirés de belles mosquées soudanaises?

L’agate, quartz microcristallisé, est une calcédoine comportant plusieurs variétés déterminées par leur coloration : la cornaline rouge foncé, la sardoine rouge orangé, l’onyx blanche et noire,

A l’origine, la cornaline était importait de Cambay, en Inde, ensuite elle fut d’Allemagne, Idar Oberstein, et du Nigeria . Les caravaniers empruntaient la route des pèlerins de la Mecque ou celle de la soie via Bagdad et le Caire, pour aboutir au littoral atlantique. Un tel périple se justifie par les vertus prophylactiques de la cornaline qui a le pouvoir de coaguler le sang, prévenir des fausses couches, guérir les maux de ventre de l’enfant, que la mère masse légèrement à l’aide d’une agate passée au doigt…

Publicités

~ par Déba Gourillon sur 14 septembre 2010.

3 Réponses to “L’Histoire des Bagues”

  1. Les bagues en argent touareg, j’aime beaucoup aussi. Je trouve ça magnifique à porter sur soi !

  2. Avery nice ring.
    Is it on sale?

  3. Très bel article qui décrit l’origine des bagues. Je trouve que les bagues en or blanc sont les plus belles… Très sympa 🙂 .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :